étoiledefée

Claire et douce comme la poésie.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qu'est-ce qu'une poésie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stress 55



Messages : 272
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Qu'est-ce qu'une poésie ?   Mar 25 Juin - 3:56



  
La poésie est un genre littéraire très ancien aux formes variées, écrites aussi bien en vers qu’en prose et dans lequel l’importance dominante est accordée à la « forme », c’est-à-dire au signifiant. La poésie est un art du langage qui fait une utilisation maximale des ressources de la langue : le travail sur la forme démultiplie la puissance de la signification. Le poète écrit des poèmes.

Historique
Le mot poésie vient du grec qui signifie « faire, créer » ; le poète est donc un créateur, un inventeur de formes expressives, ce que révèlent aussi les termes du Moyen Âge, comme trouvère et troubadour. Dans l’Antiquité grecque toute expression littéraire est qualifiée de poétique, qu’il s’agisse de l’art oratoire, du chant ou du théâtre : tout « fabricant de texte » est un poète comme l’exprime l’étymologie. Les philosophes grecs cherchent à affiner la définition de la poésie et Aristote identifie trois genres poétiques : la poésie épique, la poésie comique et la poésie dramatique. Plus tard les théoriciens de l’esthétique retiendront trois genres : l’épopée, la poésie lyrique et la poésie dramatique (incluant la tragédie comme la comédie), et l’utilisation du vers s’imposera comme la première caractéristique de la poésie, la différenciant ainsi de la prose, chargée de l’expression commune que l’on qualifiera de prosaïque. Le mot poésie évoluera encore vers un sens plus restrictif en s’appliquant aux textes en vers qui font un emploi privilégié des ressources rhétoriques, sans préjuger des contenus : la poésie sera descriptive, narrative et philosophique avant de faire une place grandissante à l’expression des sentiments.

Fonctions poétiques
En linguistique, la poésie est décrite comme un énoncé centré sur la forme du message donc où la fonction poétique est prédominante. Dans la prose l’important est le "signifié", elle a un but de transmission d’informations. En revanche, pour la poésie, l’importance est orientée vers la "forme", vers le signifiant, dans une démarche "réflexive", symbolisée par le "vers" qui montre une progression dans la reprise avec le principe du retour en arrière. La poésie ne se définit donc pas par des thèmes particuliers mais par le soin majeur apporté à la "forme" allant bien au delà du sens courant du terme "poésie" qui renvoie simplement à la beauté harmonieuse associée à une certaine sentimentalité.
> 1. Le vers
La mise en page du texte poétique est traditionnellement fondée sur l’utilisation du vers (régulier ou non), même s’il existe des formes métissées comme le poème en prose ou la prose poétique qui reprennent les caractéristiques du texte poétique (d’où leur dénominations) comme l’emploi des images et la recherche de sonorités ou de rythmes particuliers. Ces vers sont souvent regroupés en strophes et parfois organisés dans des poèmes à forme fixe comme le sonnet ou la ballade. La poésie métrée utilise des vers définis par le nombre de leurs syllabes, alors que la poésie scandée joue sur la longueur des pieds (et sur leur nombre), ou sur la place des accents. Les poètes modernes se libèrent peu à peu de ces règles.
> 2. La musicalité
L’origine orale et chantée de la poésie marque l’expression poétique qui se préoccupe des rythmes avec le compte des syllabes et le jeu des accents et des pauses. La poésie exploite aussi les sonorités particulièrement avec la rime et ses combinaisons de genre, de disposition et de richesse. Elle utilise aussi les reprises de sons dans un ou plusieurs vers, le jeu du refrain ou la correspondance entre le son et le sens avec les harmonies imitatives ou les rimes sémantiques.
> 3. Le poids des mots
Le poète exploite toutes les ressources de la langue en valorisant aussi les mots par leur rareté et leur nombre limité. L’enrichissement passe aussi par la recherche de sens rares et de néologismes, par les connotations ou par des réseaux lexicaux tissés dans le poème. Le poète dispose d’autres ressources encore comme la place dans le vers ou dans le poème ou les correspondances avec le rythme et les sonorités... Le poète joue également de la mise en valeur des mots par les figures de style comme les figures d’insistance comme l’accumulation, le parallélisme ou l’anaphore, les figures d’opposition comme le chiasme ou l’oxymore, les ruptures de construction comme l’ellipse ou l’anacoluthe et bien sûr les figures de substitution comme la comparaison et la métaphore. L’emploi de l’image est d’ailleurs repéré comme une des marques de l’expression poétique.

Le genre poétique
La définition de genres poétiques a toujours été discutée en débattant de critères formels et/ou de critères de contenu (d’objet) et, par ailleurs, la poésie moderne en faisant éclater les genres traditionnels (poésie lyrique, épique, engagée, spirituelle, narrative, descriptive…) et en devenant une expression totalisante et libre rend encore plus difficile la catégorisation. Il existe le poète artiste (accent sur la forme), le poète lyrique (accent sur l'harmonie et les sentiments), le poète prophète découvreur du monde (don de poésie, fonction divine du poète inspiré, relation avec les Muses, le sacré, poésie psychédélique) et enfin le poète engagé.

Fonctionnement particulier du poème
Comme tous les autres types de textes il a une "superstructure".
> une architecture globale
> des strophes régulières ou irrégulières...
> des refrains, des vers libres...
> poème très court, ou très long...
Une mise en espace particulière, "une silhouette"
> mots alignés à gauche, en dentelle à droite
> des blancs graphiques, des lignes sinueuses
> parfois il porte titre, nom d'auteur encadrant le texte
> alinéas
> majuscules
Un schéma dynamique
> une ouverture, un déroulement, une progression
> une fin (fermeture, chute)
Cette architecture est propre à chaque poème. Il y a poème quand certains de ces aspects fonctionnent conjointement au service du sens.


(Sources Wikipédia - ac-poitier) La littérature poétique est divisée en plusieurs catégorie que voici :

POESIE LYRIQUE


  • Elégie :
    L’élégie vient du mot grec elegeia, « chant de deuil ». Dans l’Antiquité, est appelée « élégie » tout poème alternant hexamètres et pentamètres en distiques : ce sont les vers élégiaques. De nos jours, l'élégie est considérée comme une catégorie au sein de la poésie lyrique, en tant que poème de longueur et de forme variables caractérisé par son ton plaintif particulièrement adapté à l'évocation d'un mort ou à l'expression d'une souffrance amoureuse due à un abandon ou à une absence.

  • Lai :
    Le lai, forme fixe de la poésie du Moyen Âge. On connaît le lai narratif, ancêtre du fabliau, et le lai lyrique ; au Moyen-Age, le mot "lai" était employé au sens de "chant" ou de "mélodie". Pratiqué par les troubadours, il prend une grande extension au XIVe siècle et se donne des règles avec Guillaume de Machaut : divisé en deux parties de huit vers, chaque huitain se divisant lui-même en deux parties qui forment un quart de la strophe. Chaque quart de strophe, à rimes embrassées, est hétérométrique , c'est à dire constitué de vers de longueur différente (sept et quatre syllabes le plus souvent).




POESIE EPIQUE


  • Epopée :
    L'épopée (du grec epopoïa, de epos, paroles d'un chant, vers, et poïein, faire, fabriquer) est une forme de poésie : le terme désigne un long poème narratif, en vers, marqué par une thématique guerrière. On parle plus largement de tonalité épique pour des œuvres non poétiques, ou des poèmes brefs, qui présentent cependant un contenu proche de l'épopée.




POESIE D'IDEE


  • Epigramme :
    À l'origine, une épigramme est une inscription sur un objet ou un monument. À partir du IVe siècle av. J.-C., l'épigramme devient un court poème, imitant par sa brièveté les inscriptions. Enfin, à partir du XVIe siècle, le genre se spécialise dans le mot d'esprit : l'épigramme renferme généralement une pointe grivoise ou assassine.

  • Fable :
    La fable est un court récit plutôt écrit en vers qu'en prose et ayant un but didactique. Elle se caractérise généralement par l'usage d'une symbolique animale, des dialogues vifs, et des ressorts comiques. La morale est soit à extraire de l'implicite du texte, soit exprimée à la fin ou, plus rarement, au début du texte. Les fables les plus caractéristiques comportent un double renversement des positions tenues par les personnages principaux.

  • Fable politique :
    La fable politique est un genre littéraire, qui utilise une œuvre de fiction pour faire passer un message politique. La fable politique est généralement un genre pessimiste, qui dénonce l'évolution probable de la société dans laquelle vit l'écrivain, si elle pousse à leur paroxysme certaines de ses tendances. On parle en anglais de dystopia, mais le terme dystopie est peu utilisé en français. On lui préfère le terme de contre-utopie. Il existe cependant des fables politiques optimistes, qui dépeignent au contraire une évolution de la société souhaitée par l'auteur et qu'on peut qualifier d'utopies.



Cet article est tiré du Monde des Plumes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stress 55



Messages : 272
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qu'une poésie ?   Mar 25 Juin - 4:03

Bien sur, de nouvelles formes de poésies sont apparues comme le slam et tant d'autres.
Je vous livre une cogitation très personnelle, il bien plus aisé de parler de la poésie que des poètes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Qu'est-ce qu'une poésie ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
étoiledefée :: Discussions libres :: Forum expressions libres.-
Sauter vers: