étoiledefée

Claire et douce comme la poésie.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand Je n'est pas un autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Quand Je n'est pas un autre   Dim 1 Juin - 8:29

Quand Je n'est pas un autre


D'où venez-vous, mes rêves ?

Nous venons d'un ailleurs où le vin fut de palme, les savants des poètes, médecins astronomes. C'est sous un ciel d'orient que nous avons pris vie, en confins reculés de premiers souvenirs. Nous parons de couleurs les aubes de tes nuits, mêlant aux doux parfums de rose et fleur de glace la magie du safran qui apaise tes mots. Des minarets dressés, bleutés et coiffés d'ors, s'échappent tes voyages vers ces contrées lointaines.

D'où venez-vous, mes sens ?

Nous venons d'une Afrique où les flots atlantiques emportaient vers le large les pêcheurs en pirogue. L'humidité de l'air était caresse chaude et ta peau se rappelle les baisers du soleil qui se faisaient morsure. Le silence était vie, s'éveillant à ton ouïe en un millier de voix, quand insectes, grenouille et souffle d'air nocturne te berçaient dans tes rêves d'un voile rassurant. Et tes yeux ont appris à vivre l'or des grues, le bleu des bassins frais, les danses végétales, le divin des éclairs et la force du bois. Nous avons fait en sorte qu'une larme oubliée fasse battre ton coeur aux senteurs iodées, que le goût de la mangue te revienne en sourire et l'âcre des teintures t'enveloppe en batik.

D'où venez-vous, mon coeur ?

Je viens d'un pays vert où les toits sont de lauze, où le granite affleure sous les pins et le houx. D'un ciel immense et pur l'été comme l'hiver où le lait de la Voie se contemple à la nuit. Un pays rude et gai où les cerfs se dévoilent aux petits matins frais d'automne et de printemps. Où les flambées d'hiver sont plus vastes qu'ailleurs et l'herbe dans le pré un appel aux gambades. Un pays de châtaignes, de champignons, de mousse, d'étangs et de silence où la neige est douceurs et le foin estival.

Où allez-vous, mes pas ?

Qui peut dire où nous mènent le destin, tes envies ? Les pages que l'on tourne ne sont pas destinées à être lues d'avance. Le monde est si multiple et ses couleurs changeantes. Les odeurs font échos mais ne seront jamais exactement les mêmes, comme l'eau de la mer n'est jamais moins salée ni plus chaude en Ailleurs qu'on se l'imaginait. L'infini des chemins qui se créent chaque instant laisse la porte ouverte : rester ou bien partir, ou même revenir, voyager par le monde ou te parcourir, Toi, tout reste encore à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Quand Je n'est pas un autre   Dim 1 Juin - 10:05

une belle méditation philosophique sur le soi et le devenir.

Que tu aies comme berceau la montagne n'est pas étonnant quand on voit la sensibilité qui pointe sous tes mots. Je pense que seul ce milieu peut offrir à la fois la grandeur et le silence que tu as retrouvés dans le pays où tu vis maintenant, grandeur et silence qui sont partie intégrante de la sagesse vraie.

les couleurs du pays où tu es, on la retrouve dans tes mots, comme pour tous ceux qui habitent ou sont nés dans ces pays. Vous avez la lumière et le soleil dans le verbe, et une façon bien à vous de les exprimer dans des phrases ou des vers. Il en est de même de la façon dont vous exprimez les sentiments amoureux: plein de couleurs vives et de soleil.

Pour tes rêves, je m'y retrouve, bien que n'ayant jamais habité en Orient. J'ai acquis le plus profond respect pour la science, les facultés d'observation, l'art et l'écriture développées en Orient.
voir la calligraphie et les écrits, les beautés, exposée au musée Topkapi d'Istambul, visiter "al andalus" et ses chefs d'oeuvre m'ont inspiré beaucoup de modestie, en tant qu'européen d'origine, devant ce qu'ont réussi à réaliser les anciens et la façon géniale dont ils ont réussi la synthèse de la science grecque et d'une partie de la science indienne.

Beaucoup ont tendance à oublier qu'alors que notre France était encore au temps de la pierre polie, des palais s'élevaient en Mésopotamie, avec des observatoires, et on y connaissait l'écriture.

De même, la Chine avait aussi déjà réalisé un grande nombre de découvertes fondamentales et techniques alors que nous étions encore aux tous premiers balbutiements du progrès

J'ai énormément aimé ton texte, très profond et très vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Adn



Messages : 196
Date d'inscription : 01/06/2008
Age : 78
Localisation : Maroc

MessageSujet: Re: Quand Je n'est pas un autre   Lun 2 Juin - 9:08

J'aime beaucoup ce texte qui traduit pour moi ton attachement profond à tes origines du pays des lauzes et à ces pays qui t'attiraient dans tes rêves et à ceux que tu as découverts dans la réalité en Afrique.



oui Celleden


Dernière édition par celleden le Mar 3 Juin - 19:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alaindn.free.fr
shangaan



Messages : 947
Date d'inscription : 08/04/2008
Age : 80
Localisation : sur les chemins du monde

MessageSujet: Re: Quand Je n'est pas un autre   Mar 3 Juin - 16:17

Ma douce Anne-Laure,
Tu es très sensible à la magie de cet orient qui te fascine. Les fragances, la délicatesse tactile, les images suggérées, tout ce qui effleure, frôle, enjôle.
J'ai longtemps vécu en Afrique du nord lorsque j'étais enfant, mon père y exerçait un job qui le conduisait souvent aux frontières du Mahgreb. Il nous emmenait parfois avec lui sur les chemins tourmentés de cette époque, et nous nous arrêtions dans un douar, le soir, chez une de ses relations de travail. J'ai le souvenir de ces soirées où nous mangions dans le même plat avec nos mains, où nous écoutions les conteurs au son de la flûte, et où nous nous endormions blottis sous la moustiquaire, bercés par le vent du désert.
J'ai la nostalgie de cette lointaine époque qui est marquée en moi à jamais.
Shangaan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilo



Messages : 2152
Date d'inscription : 06/04/2008
Age : 23
Localisation : Dans un temps qui témoigne des temps mais qui n'en parle pas.

MessageSujet: Re: Quand Je n'est pas un autre   Mar 3 Juin - 18:56

Oui... amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand Je n'est pas un autre   Mer 4 Juin - 6:57

Mon cher Daniel, ta lecture me touche. Même si, je l'avoue, je ne suis ni une enfant de la montagne, ni de la mer, et du désert simplement par richochet, plus tard. Je suis vraiment (et pas simplement géographiquement) entre mer, montagne et désert.
Mais nous sommes tous en effet bâtis sur nos sens et nos premiers souvenirs, et quand on a eu la chance de les faire naître dans des contrées lointaines, ça donne des résultats intéressants :) Amitiés !

Merci Celleden pour ta lecture ! connaître ses attachements, même inconscients, explique parfois bien des choses une fois qu'on est adulte ! Amitiés !

Shangaan, toi qui es voyage, je sais que tu me comprends. Bise spéciale.

Ma Lilo, toi qui es sens, je sais que tu me comprends aussi. Bise de l'autre rive.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand Je n'est pas un autre   Mer 4 Juin - 17:22

J'adore tes textes avec des mots toujours choisis et rafinés qui me font voyager et rêver. Continues de nous enchanter.
Bises.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand Je n'est pas un autre   Jeu 5 Juin - 2:39

Merci cher poètesse pour ce savoureux partage poétique.
Je ne suis pas une bonne critique mais je peux vous dire que votre écrit est magnifique ! j'adore sun
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand Je n'est pas un autre   Aujourd'hui à 12:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand Je n'est pas un autre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand on prend parce que l'autre a mal
» [Kaufmann, Jean-Claude] Quand je est un autre
» Pinocchio - Quand on prie la bonne étoile, version inédite et d'autres
» pour quand une vente flash?
» [RESOLU] Mon téléphone vibre quand mon destinataire décroche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
étoiledefée :: Poésie prose et poésie libre.-
Sauter vers: