étoiledefée

Claire et douce comme la poésie.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aîe la politique et moi :$

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
lilo



Messages : 2152
Date d'inscription : 06/04/2008
Age : 23
Localisation : Dans un temps qui témoigne des temps mais qui n'en parle pas.

MessageSujet: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 0:12

J'espère que vous allez bondir ou du moins réagir en donnant votre opinion tongue

En faisant le bilan, bien triste de la situation de la france,(je n'ai pas envie de parler d'autres pays), l'analyse se fait vite.
Beaucoup de chômage, beaucoup de divorces, beaucoup de délinquances et d'abandons du code parental, beaucoup de jeunes qui doivent s'intégrer très vite et ont du mal à y parvenir surtout après le BAC.
Il y a aussi les déficits de tout les organismes sociaux.

La solution je l'ai rougir je sens que je vais être huée!!

Je sais qu'il est trop tard pour revenir en arrière mais mon idée et que tout d'abord:

Les femmes ne devraient plus aller travailler. Le gouvernement ou la CAF ou je sais pas qui, donnerait une allocation ou une prime substantielle à chaque ménage dont la femme resterait à la maison.
Ainsi, il y aurait beaucoup beaucoup moins de chômage, plus ou presque plus d'enfants trainant dans les rues donc moins de délinquances, moins de soucis scolaires, aussi moins de maladies.

Ensuite ferme les yeux que tout parent soit légalement obligé de subvenir aux besoins de leur (s) enfant(s)
Je trouve démentiel que des parents jettent leur enfant à la rue (surtout les garçons) sous prétexte qu'à dix huit ans il est majeur.
Ce n'est pas apprendre la vie à un jeune, c'est le désorienter et le jeter aux loups.
Dernière chose pour ce soir car j'y reviendrai geek Que les étudiants une fois leurs examens réussis et leur devenir très clair dans leur tête, soient accompagnés par des professionnels dans les trois premières années de l'affrontement de la vie active.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nicole chaput



Messages : 1945
Date d'inscription : 08/04/2008
Age : 70
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 0:54

Bonsoir ma Lilo, c'est un débat très intéressant que tu nous proposes. J'aimerais bien que tout se passe comme tu le dis mais ce n'est pas aussi simple mon amie car beaucoup de femmes préfèrent travailler et profiter de deux salaires afin de vivre mieux et de donner à leurs enfants ce qu'',ils n'ont pas reçus, je sais que les enfants de couple aisés sont trop gâtés et qu'ils ne profitent pas de la vie comme aller dehors autant qu'ils devraient et faire du sport, Les familles moyennes en arrachent beaucoup aussi et doivent travailler pour nourrir et se loger alors que les pauvres sont souvent dans les rues. Le système est pourri vraiment et si les dirigeants ne s'occupent pas de changer qui le fera? ici , nous vivons la même chose depuis quelques années plein d'industries ont fermés et tout ce fait en Chine et aux Indes et au Mexique et partout où la main d'oeuvre ne coûte rien. Les États-Unis sont en récession et c'est comme ça. Nous payons 1.51$ pour un litre de gazoline, les camionneurs font du bruit, les automobilistes aussi et les taxis et tous les prix augmente et plus il y a de pauvres. Qui est entrain de devenir riche avec le pétrole si ce n'est pas les grands pays producteurs qui en profitent. Georges Bush avec sa guerre contre les terroristes n'est même pas capable de relever
l'économie du pays. Les pays comme la Russie, la Chine et bien d'autres font hausser les coûts du pétrole en voulant vivre comme nous . pour eux c'est nouveau les voitures et ils veulent en profiter mais à quel risque.

Je déplore tout ce qui se passe avec les changements climatiques, c'est fou comme personne ne veut agir vite et ne plus dépendre du pétole et de cultiver le mais pour nourrir et non comme gazoline. Amitié de Okan tendresse qui est aussi désespérée de tout ce qui es passe sur cette planète en voix de...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gavroche



Messages : 242
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 0:54

Il est trop I love you ton post. Je reviendrai à tête reposée L
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 1:18

je suis bien d,accord avec toi Lilo
je pourrais rester a la maison et prendre soin de la famille
mais le gouvernement N,est pas rendu la encore et je sais
que celà se passait comme ca dans le temps de nos parents et
on était bien gâté de les avoir pres de nous.

si J,avais a voter je dirais OUI

Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 4:51

lol han lilo j'écris et je dis tout le contraire de toi silent tu me vois avec ma mère tout le temps sur le dos
Revenir en haut Aller en bas
Pavot rouge



Messages : 2569
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 5:05

A mutine :lol han lilo j'écris et je dis tout le contraire de toi silent tu me vois avec ma mère tout le temps sur le dos

Se redécouvrir entre mère et fille est loin d'être une catastrohe, me semble t-il?

lilo, j'aime ton regard sur notre vie et j'y reviendrai plus longuement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeannette insurgé



Messages : 653
Date d'inscription : 26/05/2008
Age : 72

MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 5:47

moi aussi je trouve ton regard

tu dis ce que qui serait idéale....

j'y reveindrais, sujet tres délicat pour moi....
m'a mère m'a "gardé" elle a abandonnée tois enfant que je n'ai retrouvé qu'a mes 39 ans....elle a été soupçonnée d'avoir étouffé celui qui est née apres moi....

ceux qui ont été a la ddass ont été moins maltraité que moi....une mère ne veut pas toujours de ses enfants..

et il y aurait eu des enfants abandonnés sur des marches comme des petits chiots que l'on n'osent pas noyer....

elle a garder la dernière de ses filles donc moi (la première) et ma soeur (la derni-re)

on ne peux pas rendre l'état responsable de tout... nos vie nous appartiènent

oui je reviendrais sur ce sujet

je suis un moineau de paris, j'ai vu trop de chose sans doute....

je te faiit de gros bisous

jeannette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doC-annibaL



Messages : 528
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 25

MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 5:47

Vivre hors de misère en apprenant à garder uniquement l'essentiel, gommer le m'as tu vu, redevenir des êtres aimants, soutenant leurs enfants, père ou mère mais toujours la présence de l'un dans un accompagnement d'éveil, de soutien pour permettre à chaque enfant de tirer de lui même sa quintessence, de ne plus craindre l'avenir. Ma douce petite blanche, je suis pour cette ligne que tu ébauches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allegro



Messages : 264
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 5:50

Je reviendrai également sur ce sujet qui ne peut être développé en un court exposé mais, je voudrais faire remarquer une chose, certains pays comme la Suède, ont déjà opté pour le financement d'un parent restant à la maison pour s'occuper des enfants et, c'est bien souvent le père qui s'attelle à cette tâche, donc, ton idée d'allocation familiale est tout à fait réalisable mais, car il y a un mais, est-ce possible en France, où notre mentalité d'indépendance est trop bien ancrée.

A plus tard donc, le débat est ouvert. Very Happy

Allegro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Candide



Messages : 1075
Date d'inscription : 24/04/2008
Age : 75

MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 6:01

Je rejoinds Allegro dans sa réponse, mais je dis regardons notre Histoire, même s'il faut parfois un peu de temps, cela sera si on s'y attelle. Lilo compte sur moi et je repasserai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
brigitte



Messages : 182
Date d'inscription : 07/04/2008
Age : 70
Localisation : Savoie

MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 7:26

ma chère Lilo, comme ton analyse pourrait être belle si on pouvait la mettre en pratique ; je partage ton avis sur le fait qu'il faudrait changer tous les éléments dont tu parles ;
je te promets de revenir sur ce sujet plus longuement, mais ce matin je dois m'absenter ;
tous ces problèmes me touchent de très près ; je suis conseillère municipale et doit suivre ces questions.
gros bisous
Brigitte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gigi



Messages : 1405
Date d'inscription : 07/04/2008
Age : 70
Localisation : 33140 villenave d'ornon

MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 8:01

Ma petite Lilo,
je te rejoins sur bien des points. Tout d'abord, le fait que les femmes restent à la maison pour éléver leurs enfants, il y a longtemps que j'y ai pensé, mais il faudrait qu'on leur donne un salaire, ne serait-ce que le smig, car elever un enfant est un travail à temps plein, j'en sais quelque chose puisque j'ai élévé 5 enfants, le dernier ayant 18 ans est toujours à la maison.
Par contre, il faut savoir que certaines femmes préfèrent travailler que d'élever leurs enfant , car ce n'est pas valorisant et elle n'ont pas forcément la fibre maternelle. C'est un choix, mais je suis sure que cette solution, donnerait du travail et ferait baisser complétement le chomage.

Pour ce qui est des parents qui mettent leurs enfants à la porte dès qu'ils ont 18 ans, je trouve cela vraiment inadmissible.
Quand on fait des enfants, c'est pour les aimer et faire ce qu'il y a de mieux pour eux.
On a suffisament de moyens maintenant pour éviter de faire des enfants si on n'est pas prêt à les assumer.
Malheureusement, on voit maintenant beaucoup de personnes qui font un enfant pour se faire plaisir et non pour lui faire plaisir.
On veut un bébé mais on n'assume pas les contraintes et les enfants ensuite sont déchirés entre des parents qui se séparent.

Pour ce qui est de l'accpmpagnement des jeunes dans leur travail, ce serait une bonne chose, mais peut-être difficilement réalisable sur plusieurs années, mais une année serait déja bien.

tu vois , on se rejoint dans pas mal de chose.
Je te fais de gros bisous.
Mamounette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghislainepoesie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 8:48

sujet très interessant lilo Wink

moi, je pense que l'égalité des sexes n'est pas assée présente en france même si elle y est plus qu'avant et plus que d'en d'autres pays !!! :confused:

C'est vrai la france aurai beaucoup de choses à changer !!! Embarassed

Si c'était moi, je ferais une égalité salariale !!! tout le monde au même salaire !!! comme ça tout le monde ont les même moyens et plus de classes sociales !!! :confused: plus de subventions !!! Embarassed

Si c'était moi, je changerais l'éducation et la metterais comme celle de l'allemagne qui marche beaucoup mieu que la notre et qui est une des meilleures !!! :confused:

Si c'était moi, je réformerais les examens : le bac, le master, la licence, le permis de conduire, ... afin qu'ils soient plus justes !!! :confused:

Et enfin, si c'était moi, je ferais tout pour changer une chose !!! même si cette chose n'est pas changeable !!! la mentalité française est d'un nul !!! c'est ça qu'il faudrait changer en premier !!! avant toute chose !!! Embarassed

Voici mon avis
sun
bisous ma lilo
heart
Revenir en haut Aller en bas
jeannette insurgé



Messages : 653
Date d'inscription : 26/05/2008
Age : 72

MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 8:56

janouk22120 a écrit:
sujet très interessant lilo Wink

moi, je pense que l'égalité des sexes n'est pas assée présente en france même si elle y est plus qu'avant et plus que d'en d'autres pays !!! :confused:

C'est vrai la france aurai beaucoup de choses à changer !!! Embarassed

Si c'était moi, je ferais une égalité salariale !!! tout le monde au même salaire !!! comme ça tout le monde ont les même moyens et plus de classes sociales !!! :confused: plus de subventions !!! Embarassed

Si c'était moi, je changerais l'éducation et la metterais comme celle de l'allemagne qui marche beaucoup mieu que la notre et qui est une des meilleures !!! :confused:

Si c'était moi, je réformerais les examens : le bac, le master, la licence, le permis de conduire, ... afin qu'ils soient plus justes !!! :confused:

Et enfin, si c'était moi, je ferais tout pour changer une chose !!! même si cette chose n'est pas changeable !!! la mentalité française est d'un nul !!! c'est ça qu'il faudrait changer en premier !!! avant toute chose !!! Embarassed

Voici mon avis
sun
bisous ma lilo
heart
et bien sur les point évoquer je suis d'accord

jeannette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allegro



Messages : 264
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 9:03

Lilo a écrit:
Les femmes ne devraient plus aller travailler. Le gouvernement ou la CAF ou je sais pas qui, donnerait une allocation ou une prime substantielle à chaque ménage dont la femme resterait à la maison.

Comment une femme qui occupe un emploi très rémunérateur est concernée par ce que tu préconises Lilo? Jamais un gouvernement n'accordera une allocation de PDG à une femme pour qu'elle reste chez elle, ni à un homme d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 11:33

Je reviendrai par là mais je suis en désaccord avec beaucoup de choses dite ici... c'est meme abérant de lire ca, choquant et insultant pour le droit de la femme qui s'est battu et se bat encore pour avoir un minimum d'égalité ici ... C'est un grand pas en arrière que tu nous propose
De plus il y a pas si longtemps que ca quand les femmes étaient juste de bonnes ménagères et de bonnes mamans, le monde n'était pas parfait pour autant, loin de là !
Je ne vois pas pk certaines personnes de cette population ( les femmes donc ! ) devraient payer pour les multiples problèmes de ce pays ! Je serai mère mais je serai encore femme avant tout, hors de questions que je me résigne au foyer, ca ne m'empechera pas d'etre une bonne maman je pense, tout est question d'équilibre, là tu vas dire que toutes les femmes ne seront pas soumise à cette solution, seules celle qui le désirent mais tu vois stitch, c'est encore une population précaire qui payera, les couples n'ayant pas beaucoup de revenu avec une difficulté à trouver un emploi convenable et enrichissant pour elle qui se soumettront en se disant " bon c'est mieux que rien " on arrange pas les choses en proposant des solutions à peine mieux. Voir de mon point de vue, vraiment pire pour beaucoup de choses
Et je zappe les conneries que j'ai lu aux réponses !k!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 17:27

Grand débat et très contester, car une femme qui a une certaine aisance pécuniaire refusera catégoriquement se que tu propose. Car leur enfant, ce ne sont pas elle qui les élèves, mais une nounou, elles, elles ne prennent que le meilleur un peu comme un couple divorce et que l’un des parents n’a l’enfant que pour un week-end end un sur deux et la moitie des vacances scolaires sans toutes les obligations que cela comporte : ménage, course, devoir, repas, lavage, repassage, douche, l’école qui est une course contre la montre tout cela et plus qu’un travail.

Le salaire de l’homme à une époque suffisait à lui seul pour subvenir au besoin de sa famille.
Bien sûr depuis que l’état a mis la femme au travail, avec un salaire et une certaine autonomie (de la poudre aux yeux) a réduit les salaires de l’homme et de la a appauvri le couple. Car d’un autre côté, ces la femme qui engraisse l’état : magasin pour les femmes (vêtement, meuble, décoration, électroménager, cosmétique, chaussure, coiffeur, salle de fitness et sans compte la diététique et sûrement j’en oublie).

Donc plus le temps de s’occuper d’un enfant. A oui si on leur demande si elles aiment les enfants la réponse et oui, et pourquoi tu n’en a pas ? Elle va dire, (pas pour le moment il faut de l’argent, il faut qu’il manque de rien, professionnellement je ne peu pas me le permettre pour l’instant, en faite, les enfants c’est mieux chez les autre et a petite dose, bien sur).

Le manque d’argent et le cancer du couple, car frustrant pour lui (couple), donc moins de patience ce qui entraine des heurts, jalousie, vulgarité et perte de respect, mêmes si l’amour et très fort la gangrène le ronge le couple vacille allant jusqu'à la perte de travail et la aucun recours le divorce
Revenir en haut Aller en bas
Re-création



Messages : 127
Date d'inscription : 09/05/2008
Age : 38

MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 20:19

Malheureusement c'est l'argent qui gouverne le monde, et les parents de maintenant veulent de plus en plus offrir le matériel, ce qu'eux-mêmes n'ont reçu dans leur enfance, et de plus, un seul salaire ne suffit plus !

Alors comment éduquer ces gamins qu'on côtoye comme on verrait nos voisins, comment ne pas s'inquiéter et garder un couple uni..... ?

Puis quand certains d'entre eux finissent délinquants, on se culpabilise encore plus !

Puis, il est des mères au foyer qui ont des enfants en perdition, car le budget est tellement serré, qu'ils vont vendre du chit pour acheter les fringues comme son pote !

Le rôle de mère est tellement dur, les enfants de maintenant sont tellement durs à éléver, car ils ont grandi trop vite, l'argent sale de la mondialisation les poussent à devenir adulte trop tôt !

Il faut beaucoup de courage pour être mère, parce qu'on se sentira toujours coupable de laisser ses enfants derrière soi pour partir travailler !

Je ne sais pas quelle sera la solution, mais ce que je suis sûre, c'est que soit l'enfant, soit la mère en pâtira.

Ce n'est qu'une opinion parmi tant d'autres, j'espère ne pas choquer c'est tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 20:37

Bonjour Lilo,
Je ne sais pas si le contenu de ton introduction au débat et réellement ce que tu penses ou, comme tu le dis au tout début, pour nous faire réagir. Dans les deux cas, je ne peux que réagir.

Pour commencer, tu pars d’un constat « bien triste de la situation de la France ». Qui fait ce constat ? Je crois qu’il est celui de nos politiques. Car comment imaginer un dignitaire qui cherche à se faire élire dire « Tout va bien, votez pour moi et je vais changer les choses ». Cela nous paraîtrait louche, et il ne serait sûrement pas élu.
C’est là qu’intervient, toujours un technocrate brandissant des statistiques, des chiffres, des mesures d’opinions, de sentiment de (insécurité, stress, etc…). Mais qui s’intéresse réellement à la manière dont la mesure à été prise, ni même si l’on a bien mesuré ce que l’on croit avoir mesuré. En quoi se mesure le sentiment d’insécurité ? Et puis qu’est ce que vaut une mesure à un moment T0 d’une chose dont ne connaît pas les variations… Je vais pas rentrer dans un débat sur la méthodologie et la valeur des sondages, ce serait trop long et pas utile pour le sujet bien que je crois que l’on touche au problème essentiel : la manipulation des mentalités par le pseudo scientifique. Mettez des chiffres vous aurez l’air intelligent. Hélas avoir l’air ne suffit pas pour avoir la chanson.
Il y a beaucoup de chômage. Est-ce vrai ? D’abord, il faut savoir que le taux de chômage incompressible est de 3% 4%. Par conséquent, il n’y a plus de chômage à 3% de la population active au chômage. Les chiffres de l’ANPE parlent de 7% à 8% dans notre pays. Il paraît même qu’il n’a pas été aussi bas depuis 25 ans. Bon c’est sur, les emplois ne sont plus les mêmes. Ce serait encore le sujet d’un long débat, mais ce n’est pas le sujet du commentaire, même si je pense que c’est un élément important. Pour clore la parenthèse, je dirais qu’avant on avait un emploi et maintenant on est employé…
Revenons à nos moutons… non, plutôt à nos couples. Ha le divorce !!! Et si Eve avait pu vomir la pomme. C’est vrai c’est pas très ragoûtant mais bon, si ça permet de préserver l’état de nature… Le mieux aurait été qu’elle ne la mange pas cette maudite pomme.
Pas de mariage, pas de divorce. Une solution pour réduire le nombre de divorce c’est de réduire le nombre de mariages. Mais difficilement applicable, les gens sont incorrigibles, quand ils aiment, ils oublient la haine.
Ta solution est intéressante. Il est vrai que maintenir un des deux conjoints au foyer, et faire en sorte qu’il ne puisse que plus difficilement envisager une séparation, réduirait le nombre de cas de divorce. Tu as choisi les femmes, c’est un choix compréhensible d’un point de vu historique, mais cela me semble peu pour condamner un sexe à être dépendant, mis au niveau économique et social sous la tutelle de l’autre.
Mais, au fait, pourquoi le divorce serait-il un problème ?
Ah ! la délinquance, elle monte toujours avant les élections, enfin pas la délinquance qui est bien trop difficile à mesurer, mais le bon vieux sentiment d’insécurité. Vous savez celui qui sert à mesurer le morale des ménages qu’ils soient mariés et/ou non. La question commence par un estimez-vous que… On vous demande de mesurer un sentiment, vous donnez votre mesure qui sera l’objet réellement mesuré. Mais que mesure-t-on ?
De la délinquance, il y en a toujours eu (je vais pas citer Platon, je risque de faire trop pédant).Pourquoi ce serait plus grave maintenant ?
« L’abandon du code parental » Là aussi, je crois pas que ce soit nouveau ou plus important de nos jours. Il me semble que la loi prévoit le soutien aux descendants comme aux ascendants.
L’intégration professionnelle des jeunes « surtout après le bac » est-elle plus difficile qu’avant le bac ? Il me semble que l’insertion professionnelle s’améliore avec le niveau de diplôme. Enfin c’est des chiffres qui le disent, méfiance nous n’avons peut-être que l’air… Il y a des filières différentes, certaines sont faites pour poursuivre des études et d’autres délivrent une formation professionnelle qui a pour objectif « l’insertion » professionnelle. (Le mot insertion est entre guillemet car je ne l’aime pas.)
Bon revenons à nos moutons… Non, à nos déficit sociaux. Ce trou abyssal qui hante notre société depuis la création de ces maudits droits, qui permettent aux malades de se soigner, aux plus démunis d’avoir un minimum pour survivre, aux vieux de vivre dignement… Quoi de plus normal pour un organisme dont le but est de faire cela, que d’être en déficit. Mais pourquoi il grandit ce déficit ? Tout le monde pense qu’on le creuse. « il se creuse » entent-on. Mais c’est peut être que ceux qui doivent le remplir mettent moins. Vous savez c’est ce qu’on appelle exonération de charges et d’impôts. Et là le politicien sur de lui se lève et dit : « augmenter les charges c’est perdre des emplois ». Oui, on les oublie, puis jour on les cherche et on les as perdus. Et hop des gens se retrouve sans emploi, et un employé sans emploi, c’est pas grand chose du moins au niveau économique. Oui la société est économique, et du coup l’homme aussi.
Tu es employé, tranquille comme tous les jours…et hop, on te retire ton emploi et tu es socialement nu. Ils appellent ça, la « délocalisation ». (Celui-là aussi je l’aime pas, il me fait penser à déportation.) Mais ils ne peuvent pas tout déporter, à cause des coûts du transport. Et puis je me vois mal prendre un long courrier pour aller au restau du coin délocalisé en asie.
Revenons notre sécurité sociale, la meilleure solution n’est à mon avis pas d’arrêter d’aider les plus faibles pour avoir les riches les plus riches. Mais de se contenter de petits riches qui sont prêt à se serrer la ceinture pour la solidarité.
Bon, il faut bien conclure et j’ai encore tant de choses qui m’attendent.
Je ne crois pas que les femmes aux foyer soit une solution miracle. Et même si ça supprimer tous les maux de la terre, il resterait le mal fait aux femmes. Et un monde comme ça ne m’intéresse pas, même sans chômage, ni délinquance, ni trou de la sécu.
C’est dommage, je manque de temps en ce moment pour développer mes arguments, mais j’essaierai de faire mieux une prochaine fois. Il y a tant de sujets dans ton texte et les commentaires sont si étonnants que je pense que je reviendrai plus tard.
Bonsoir Lilo et bravo, tu as fait mouche :tu fais réagir.
Revenir en haut Aller en bas
gigi



Messages : 1405
Date d'inscription : 07/04/2008
Age : 70
Localisation : 33140 villenave d'ornon

MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Mer 11 Juin - 21:49

Je reviens pour dire deux ou trois petites choses que j'ai oublié.
J'aimerais revenir sur les parents qui mettent leurs enfants à la porte quand ils ont 18 ans.
Bien sur , ça existe et c'est vraiment regrettable et inadmissible, mais je ne crois pas qu'ils soit si nombreux que ça. pourtant, même s'il y en a peu ça ne devrait pas exister.
Mais combien de parents s'occupent encore de leurs enfants même quand ils ont quitté le toit pour vivre leur vie, et sont là pour eux et dès qu'ils ont besoin.
Je pense qu'il y en a beaucoup plus qu'on ne pense et pour ne parler que de ma génération, des exemples que j'ai autour de moi et de ce que j'entends dire, les parents s'investissent encore beaucoup avec leurs enfants et c'est tant mieux.

Melle x, ceci est un débat en toute amitié et chacun a le droit de donner sont avis . Tu peux ne pas aimer ce qui as été dit et donner tes arguments
sans pour autant qualifier les réponses des autres de conneries.
c'est mon humble avis. amour amour
gigi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ghislainepoesie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Jeu 12 Juin - 1:28

moi J'y ajouterai a mon oui

SI J,EN AVAIS LE CHOIX !
ET SEULEMENT POUR QUI CELÀ INTÉRESSE.

JE N'OBLIGERAI PERSONNE QUI VEUT FAIRE CARRIÈRE
MAIS MOI OUI A MON ÂGE J,AIMERAIS BIEN ÊTRE AVEC LES MIENS ET EN PRENDRE BIEN SOIN COMME JE LE FAIS AVEC DES PERSONNES EN PERTE D,AUTONOMIE ! Very Happy amour Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Jeu 12 Juin - 6:33

lilo a écrit:
J'espère que vous allez bondir ou du moins réagir en donnant votre opinion tongue
Ok mignonne tu réussis à faire bondir ou réagir et c'est ton but c'est évident vu des réponses données par ailleurs et que je lis.
Quand nous donneras tu ta vraie pensée? J'avoue que je la lirai avec attention.
Après tout vous êtes l'avenir de demain de ce pays!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Jeu 12 Juin - 7:00

LOL tout d'abord Gigi, on est dans un débat sans censure, alors si je veux traiter certains commentaires de grosses conneries, je m'en prive pas, en vrai c'est dommage pour moi d'etre énérvée par ce que je lis, les cons gouvernent le monde, je devrais etre rodé de ce que coté là $: puis quand je lis M@DNS c'est plus l'enervant là, c'est le fou rire ='( non mais je vous jure quoi :k putain l'intelligence et l'ouverture d'esprit vous connaissez ho ? :o c'est dingue de généraliser comme ca ='( le pauvre il à du etre abandonner par sa moman lui pour dénigrer à ce point le rôle de la mere ! ou bien je vais finir par croire que son cerveau est trop petit pour s'élargir un peu plus loin que le bout de son nez, étant donné son commentaire deja lu sur le trio !

ET JE DIS CE QUE JE VEUX C SANS CENSURE ! et c'est pas un manque de respect, juste je dis ce que je constate !
Revenir en haut Aller en bas
aureil



Messages : 792
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Jeu 12 Juin - 10:40

il faut que les mamans qui veut resté élevé leur enfant a la maison touche un salaire pour pas manqué de rien.
c'est chacun son choix
il faut pax que elle se sépare de ses enfant pour une histoire d'argent.
elle les femmes qui veut travaillé doive avoir les m^eme avantage que les home qui font le m^eme travail.j'ai vu a la télé que c'est pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Aîe la politique et moi :$   Jeu 12 Juin - 12:55

R. Ma chère Lilo, tu soulèves là un débat immense et toutes les réponses à apporter à tes questions n’apparaissent pas si évidentes. Je vais essayer d’apporter ma contribution, qui reste une opinion strictement personnelle, basée sur mon expérience, mais elle ne gardera qu’une valeur relative.

« J'espère que vous allez bondir ou du moins réagir en donnant votre opinion «
R. Je pense qu’il n’est pas inutile de faire bondir ou réagir les gens de temps en temps.

»En faisant le bilan, bien triste de la situation de la france,(je n'ai pas envie de parler d'autres pays), l'analyse se fait vite.
R. D’accord pour ne pas parler des autres pays, mais néanmoins, la politique actuelle de la France se calque sur celle de certains pays (en particulier Etats-Unis et Royaume Uni) dont la situation n’est pas brillante en dessous d’un vernis qui n’est pas très solide : Moins de chômeurs ? Oui, mais à quel prix pour les personnes qui doivent cumuler deux ou trois emplois afin de s’assurer de quoi vivre tout juste correctement. Autant je suis pour remettre les sans emploi au travail, autant je considère comme un mensonge de déclarer que le chômage baisse quand on radie une personne à qui on propose 600 ou 700€ de salaire et qu’on le considère comme sorti de tous ses problèmes. Faire travailler des personnes en les maintenant sous le seuil de pauvreté n’est pas une solution honnête.

Beaucoup de chômage,
R : je suis d’accord pour dire que l’incitation à la reprise du travail n’est pas correctement menée en France. Mais on se contente surtout de fustiger le travailleur fainéant qui ne veut pas reprendre le travail. On ne pointe pas suffisamment du doigt les carences du système censé leur apporter aide. J’ai eu l’occasion de suivre plusieurs personnes tombées au chômage ou à la recherche d’un premier emploi : quasiment aucun suivi, propositions très rares, irréalistes, souvent totalement étrangères aux qualifications du demandeur. En fait, le défaut du système, c’est que pour tous ceux qui dépendent de ces agences, leur poste et leur salaire dépend essentiellement de l’existence des chômeurs. Si le chômage disparaît, ils n’ont plus de raison d’exister. Dans d’autres pays, l’allocation chômage diminue très vite avec le temps, mais on ne laisse pas le chômeur dormir. On lui propose, des postes, des formations, des reconversions, des entretiens de suivi de ses démarches. On l’aide réellement et efficacement. Rien de comparable à un niveau équivalent en France.


beaucoup de divorces
R. Ceci est un problème sérieux et complexe. On en vient à la signification réelle du mariage, qui a été un peu vidé de son sens. Je connais beaucoup de couples non mariés qui sont très heureux et n’ont aucune envie de se séparer. Ce que je constate, c’est que les personnes en général supportent de moins en moins les contraintes et les obligations qui sont celles de la vie, et dont leurs parents ont essayé de les écarter au maximum durant leur jeunesse. Le mariage impose certaines contraintes et obligations et demande très souvent quelques sacrifices personnels qu’un certains nombre de gens ne sont plus près à consentir. Les pressions exercées par la société, tant au travail que dans la vie courante, tendent aussi à une déstabilisation du couple. Pour se marier et vouloir le demeurer, aujourd’hui comme hier, il faut une volonté évidente de le faire et avoir bien dans la tête qu’on n’est plus un juxtaposé à un, mais un double indissociable (théoriquement). Il faut bien accepter l’idée que l’expérience du mariage ne se transmet pas de parents à enfants, tout comme l’éducation des enfants. Ce sont des expériences sans cesse renouvelées et toujours uniques et impartageables.

beaucoup de délinquance
R. Je serais plus nuancé là dessus. La délinquance a existé de tout temps en tous lieux et a toujours été répandue. L’extension des moyens d’informations et le désir de « sensationnel » des moyens d’informations, l’utilisation de la peur de la délinquance comme outil politique et de pouvoir, ont fait qu’on en parle beaucoup plus maintenant qu’auparavant.
En revanche, je crois nettement qu’il y a eu une modification profonde de la délinquance, qui est devenue beaucoup plus violente qu’auparavant, même pour la délinquance qu’on considérait comme mineure. Maintenant, on tue pour un MP3, voire pour une cigarette refusée parfois. Dans ce phénomène, je pense qu’il faut intégrer une dimension qui est celle de la drogue. Les drogues (même mineures) et l’alcool sont des inhibiteurs puissants des interdits d’origine sociale chez les personnes. Or l’usage des drogues de tous genres et de l’alcool est très répandu dans tous les lieux de réunions et de divertissement (dancings etc…). Bien sûr ce n’est pas la cause unique. Beaucoup de facteurs (conversation des parents, jeux vidéos violents, infos télé, émissions en tout genre, cinéma) font de moins en moins de cas de la valeur d’une vie humaine et sont marqués également de la pointe du racisme et de la xénophobie. Tout cela a une conséquence à long terme sur la façon dont un individu voit l’autre, et surtout sur le prix qu’il attribue à la vie de cet autre (même si cela est horrible, on est bien obligé, dans la société actuelle de parler du prix de la vie d’un individu).


Abandon du code parental
R. Là, je suis en plein accord avec toi. Là où les parents font des reproches aux instituteurs et professeurs, ils ne font que projeter sur autrui leur insuffisance et leur carence à éduquer leurs enfants. Ce n’est pas aux instituteurs et professeurs d’enseigner chez l’enfant la politesse élémentaire, une tenue correcte, le respect de toute personne quelle qu’elle soit, le sens du travail, le sens du sacrifice et du renoncement, le sens civique lié à la situation de citoyen. Cette éducation doit se faire chaque jour et doit être sans cesse recommencée.
Si cette éducation est faite correctement, l’école se déroulera normalement pour l’enfant, qui saura très tôt la notion que l’apprentissage des connaissances et d’un savoir faire est basé sur le travail et non sur le jeu.
Ayant touché au travail très jeune, comme toutes les personnes de ma génération (à cinq ou six ans, nous devions déjà aider aux besognes en fonction de nos possibilités physiques et intellectuelles), le travail d’apprentissage des connaissances à l’école, au lycée puis à l’université est toujours allé de soi. Il y a aussi une éducation sur les méthodes de travail, sur la planification des tâches et leur réalisation, à laquelle les parents doivent participer.
En revanche, les parents qui aident trop leurs enfants dans leur suivi scolaire (parfois même en participant aux devoirs) ne rendent pas forcément service. Les élèves restent alors très dépendant d’un soutien et n’apprennent pas à devenir autonomes dans leur travail. Cela tient jusqu’à la fin des études secondaires, mais en général entraîne des échecs trop nombreux à l’Université où l’autonomie prend de plus en plus d’importance.



beaucoup de jeunes qui doivent s'intégrer très vite et ont du mal à y parvenir surtout après le BAC. »
R. Je pense qu’un certains nombre de facteurs déjà cités plus haut interviennent dans ce phénomène.
Les jeunes arrivant au bac n’ont pas assimilé correctement la plupart des connaissances censées être acquises et n’ont pas acquis non plus une autonomie suffisante pour pouvoir s’intégrer sans difficulté.
La formation ne correspond que rarement aux exigences actuelles du marché du travail, surtout pour les études générales. Quand je faisais mes études, avec un BEPC ou le baccalauréat, beaucoup de mes copains sont entrés dans la vie professionnelle (banque, caisse d’épargne, petites administrations) et ont très bien réussi.
La formation professionnelle souffre aussi beaucoup d’inadéquation des moyens et des objectifs avec les besoins. Or on trouve beaucoup plus de diplômés d’Université de haut niveau en difficulté d’emploi que de bons plombiers zingueurs ou d’ébénistes qualifiés (on le voit quand on a besoin d’un professionnel pour une réparation ou une urgence chez soi). Je pense aussi que nous avons trop dévalorisé en France le travail professionnel manuel aux dépens des études.



La solution je l'ai, je sens que je vais être huée!!

Je sais qu'il est trop tard pour revenir en arrière mais mon idée et que tout d'abord:

Les femmes ne devraient plus aller travailler. Le gouvernement ou la CAF ou je sais pas qui, donnerait une allocation ou une prime substantielle à chaque ménage dont la femme resterait à la maison.
Ainsi, il y aurait beaucoup beaucoup moins de chômage, plus ou presque plus d'enfants trainant dans les rues donc moins de délinquances, moins de soucis scolaires, aussi moins de maladies.
R. Le problème se pose de façon différente aujourd’hui qu’elle ne l’était au temps de ma jeunesse. Je peux simplement t’assurer, pour l’avoir vu autour de moi, que le travail chez les femmes leur a permis d’acquérir dans la société la place qui leur revenait de droit, et qui leur était refusée très souvent. La femme au foyer était totalement dépendante de la paye de son mari, de ce qu’il voulait bien consentir à lui donner. Certains dépensaient leur quinzaine au bistro avant de rentrer chez eux, sans se préoccuper que l’épouse ou les enfants puissent avoir besoin de manger, de s’habiller, etc… La femme entièrement dépendante financièrement de l’homme était en état de soumission et ce n’était pas une situation saine. En travaillant et en participant à l’équilibre financier du foyer, la femme, surtout dans les classes modestes, a permis une progression du niveau de vie des familles, une amélioration générale de la condition de la population et aussi une meilleure possibilité d’accès des personnes à différentes formes de culture. Beaucoup de choses dont tu peux maintenant bénéficier dans ta vie, comme sur le plan du statut social, tu le dois aux femmes qui ont travaillé.
On peut aujourd’hui considérer que le balancier est allé trop loin et qu’il faudrait revenir à plus de modération. Il n’empêche que la femme doit avoir le sentiment d’être considérée à sa vraie valeur, et que les tâches ménagères permettent rarement d’atteindre cette satisfaction.
Un travail à temps partiel, ou une participation à un travail associatif qui pourrait être salarié (appui éducatif aux enfants en difficulté scolaire, aide aux adultes soufrant d’analphabétisme partiel, aide d’accompagnement aux personnes âgées, travail avec des handicapés) permettrait de restaurer leur place méritée dans la société.

Ensuite, que tout parent soit légalement obligé de subvenir aux besoins de leur (s) enfant(s)
Je trouve démentiel que des parents jettent leur enfant à la rue (surtout les garçons) sous prétexte qu'à dix huit ans il est majeur. Ce n'est pas apprendre la vie à un jeune, c'est le désorienter et le jeter aux loups.
R. je ne sais pas exactement si ce phénomène est rattaché aux classes les plus modestes ou aux familles en difficultés financières, ce qui se comprendrait d’ailleurs très facilement, mais qui n’en reste pas moins inacceptable sur le plan moral.
Néanmoins, je dois te dire que je connais beaucoup de familles (mais surtout dans la classe moyenne) où les enfants restent longtemps dans le foyer familial, et aussi beaucoup de familles où les parents continuent à aider financièrement leurs enfants, même établis, mariés, travaillant et ayant pris leur indépendance. Personnellement, je continue à aider un de mes enfants qui est marié, qui travaille avec sa femme, mais leurs deux salaires ne permettent pas de faire face à toutes leurs charges. Ils ont un enfant de trois ans et ne font aucune folie. C’est cela que je trouve anormal. Qu’un couple avec un enfant où les deux travaillent ne puissent pas avoir un salaire décent qui leur permettent de vivre ne serait-ce que simplement, sans frais excessifs. Là, on s’en va dans le modèle anglo-saxon dont j’ai parlé plus haut.


Dernière chose pour ce soir car j'y reviendrai : Que les étudiants une fois leurs examens réussis et leur devenir très clair dans leur tête, soient accompagnés par des professionnels dans les trois premières années de l'affrontement de la vie active.
R. 500% d’accord avec toi. Mais cela relève des politiques d’éducation et de formation, tout comme de suivi du chômage. Nous avons énormément à progresser en France sur ce point précis.

Désolé d’avoir été aussi bavard. J’ai essayé de résumer ce que j’ai pu recueillir comme expérience au cours des années. J’espère que cela te sera utile pour préciser ton opinion sur ce sujet passionnant, car il met en jeu l’avenir de notre société et surtout l’avenir de nos enfants et petits enfants, que beaucoup ont tendance à oublier ou à mettre de côté.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aîe la politique et moi :$   Aujourd'hui à 1:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Aîe la politique et moi :$
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Droits de l'homme, Democratie, Politique et Nouvelles Technologies en RDCongo, Les congolais peuvent aussi inventer des applications ? ( Totala)
» Politique des zombies - l'Amérique selon George.A Romero
» Politique : Marvel versus DC.
» L'engagement politique du Duke
» jeton politique Anglais 1794

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
étoiledefée :: Discussions libres :: Forum expressions libres.-
Sauter vers: