étoiledefée

Claire et douce comme la poésie.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Marché

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Candide



Messages : 1075
Date d'inscription : 24/04/2008
Age : 75

MessageSujet: Marché   Mar 7 Oct - 13:57

Marché, crise...


« Personne ne sait véritablement ce qui va se passer. Personne n’a vu venir l’intensité et l’ampleur de cette crise ». Cette petite phrase en dit long sur l’aveuglement idéologique sinon l’autisme de certains hauts personnages. Surtout quand ils ont prétention à nous gouverner.

Car de qui est cette petite phrase prononcée hier dimanche ? De Claude Guéant, le secrétaire général de l’Elysée, excusez du peu ! Entre autres avertissements, le super conseiller du président aurait pu être ainsi averti dés le printemps dernier par les experts indépendants du LEAP/E2020 qui avaient prévus, depuis janvier 2007, la crise des subprimes et « son aspect systémique ».

Mieux, ces mêmes experts, comme le pointaient aussi le site Betapolitique.fr, le 29 mars dernier, avaient aussi, via leurs modèles beaucoup plus sérieux que ceux des boursicoteurs, quasi annoncé le mini krach boursier d’août 2007. Tout comme ils envisagent aujourd’hui un effondrement éventuel du système financier capitaliste avec une « gangrène fatale des fonds de pension » vers la fin de l’automne. Et un risque pour les banques européennes qui, si elles n’ont pas trop dérouillées avec les subprimes, n’en risquent pas moins d’en prendre plein les babouches financières pour avoir, par contre, beaucoup fricoté avec les dits fonds de pension. Je ne vous décris pas les conséquences de cette nouvelle crise éventuelle en Europe. Et les nouveaux serrages de vis qu’elle impliquerait…

Mais peut être faudrait-il souffler à l’Elysée - et à Jean-Marc Sylvestre, le nouveau grand manitou de LCI- d’autres lectures que celle du Figaro économique ? Sans doute les néo conservateurs de tous poils sont-ils légèrement emmerdés de voir toute leur théorie fantasmatique de "l’autorégulation du marché" exploser en vol. Je passe sur tous les militants néolibéraux purs et durs qui nous ont expliqué depuis une vingtaine d’année qu’il fallait « recentrer l’Etat » à « son juste rôle » -c'est-à-dire à pas grand chose- pour justifier toutes les privatisations des grandes entreprises liées à l’énergie, aux services, à l’éducation, à la santé, aux transports, bientôt à la protection sociale. Et aujourd’hui au service postal !

Je passe aussi -c’est tout récent- sur la nouvelle lubie du gouvernement de « réformer » la dotation de solidarité urbaine (DUS) qui, sous couvert de ne plus tenir compte du nombre d’HLM dans les critères d’attribution de la dite dotation, va tout simplement couper les vivres à plus de 200 communes de banlieue. Pour tenter d’économiser un petit milliard d’euros. Les pékins des cités, déjà laissés pour compte, se débrouilleront comme ils pourront. C'est à dire avec rien. Ils ont l'habitude.

Cela dit, le gouvernement s’en tape le coquillard. Personne, mis à part les maires, ne sait ce qu’est la DUS ! Et comme la plupart des élus concernés sont de gauche…

« Si je suis élu, je mettrai en œuvre un grand plan Marshall de la formation pour tous les jeunes de nos quartiers, avait déclaré Nicolas Sarkozy le 18 mars 2007, lors de la campagne présidentielle. Je consacrerai beaucoup d’argent aux banlieues ». On a vu le résultat avec le plan (détricoté) de Fadela Amara (mais qu'est-ce qu'elle fou encore au gouvernement???). Et donc le passage, ce mois, d’une partie de la DUS à la trappe.

Mais qui peut croire encore aujourd’hui à ce que dit le président de la République ? Hormis ses postures de communication diverses et variées, qui lui permettent de se défausser de grandiloquente façon de ses responsabilités, de ses engagements de montreur de foire, de son déjà bilan économique catastrophique -plus de taxes, moins de boulot, moins de pouvoir d’achat, plus de chômage, moins de services publics, plus de déficit - quel crédit accorder à un type qui change d’avis tous les mois quand ce n’est pas toutes les semaines ? Il va quand même falloir fort se pincer les glaouis pour voir en Sarkonaparte un nouveau Churchill… Et c’est pourtant sur ce thème que planchent tous ses communicants !

Il va y avoir, citoyens, comme des lendemains qui déchantent.

A vos plumes citoyens !
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doC-annibaL



Messages : 528
Date d'inscription : 17/04/2008
Age : 25

MessageSujet: Re: Marché   Mar 7 Oct - 17:49

quand politique rime avec profit, c'est le pauvre qui morfle. Ceux qui mènent ce monde sont des économistes car le seul pouvoir en cours est le fric!
j'en vomis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marché   Mar 7 Oct - 18:11

Mon cher Candide,
C’est dans les crises que se révèle le vrai visage des gens. Enfin pour ce qui est de notre président il ne fallait pas être devin pour l’entrevoir avant les élections. On sait depuis longtemps pour qui il roule. Ces discours et son staff de com ont trompé bon nombre de nos concitoyens, ils l’ont élu comme on choisit un baril de lessive au sourire de la pseudo ménagère du spot de pub.
Pour dire deux mots sur ce que l’on appelle une crise et qui est l’effondrement d’une philosophie fondée sur le mensonge et l’illusion. Je reviendrai sur ce que j’ai dénoncé à plusieurs reprises ici et ailleurs, en vers et en prose : le déséquilibre dans la répartition des richesses entre travail et capital. Ne soyez pas leurré, si on vous parle de parachutes dorés ce n’est que pour noyer le poisson et ne pas mettre sur la table la vraie question qui est la répartition des richesses entre travail et capital. Je ne reviendrai pas sur les chiffres et leur évolution ces 30 dernières années, ils sont facilement trouvables sur le net.
Alors que penser de tout cela ? Rien car les gens ont peur et quand ils ont peurs ils plient l’échine et se fie au premier messie venu. Pourquoi les gens ont peur ? je crois qu’ils n’osent plus rêver de bonheur collectif, on leur a appris à ne conjuguer le bonheur qu’au singulier. On va payer, payer pour que le système inique perdure, on va payer pour que les plus puissants gardent leur puissance, on va payer pour que la compétition continue, on va payer… Le résultat ce sera plus de pauvreté, plus de précarité, plus de sans logis, plus d’enfants malheureux, des chômeurs à n’en plus savoir que faire… Je me marre quand j’entends un de nos fervents défenseurs du néolibéralisme, dire que c’est normal c’est les cycles économiques induit par le système. Et pas un journaliste pour lui demander quel est son salaire.
Non, ça ne changera pas car les gens ont peur, peur de perdre leur télé, leur voiture, leur maison, leur boulot, leur vie. Une vie faite de ce qui se consomme, une vie qui se résume à ce qui l’habille. Les gens se définissent de plus en plus par ce qu’ils ont que par ce qu’ils sont. Où cela va-t-il nous mener ? Je ne sais pas. Ce que je sais c’est qu’ils râlent mais ne manifestent pas. Avant ils étaient dans la rue quand ça n’allait pas, aujourd’hui, ils se contentent des forums sur le net, vident leur sac et retournent faire tourner le système, et surtout sans faire de vagues.
Aujourd’hui, il y avait un appel à la grève lancé dans plus de 130 pays, pour le travail décent. Et nous étions très peu à avoir répondu présents. Les gens ne croient plus au collectif mais savent que l’individualisme les mène à l’échec. Alors, ils sont névrosés à cause de ce conflit cognitif. Ils tentent tant bien que mal de lutter contre par divers stratagème, médicament, drogue, sport, poésie, psychothérapie, religion, internet, ETC… Les plus fragiles y reste, on appelle cela la souffrance au travail, le stress, les déviances, les conduites à risques ou la dépression… Les gens n’ont plus de rêves collectifs et ça les tue.
Désolé, je voulais juste mettre un petit commentaire sur ton texte qui m’a plu par ça teneur et ça clarté et voilà que je pars dans tous les sens et n’apporte rien de positif.
Alors pour finir sur une note positive, je dirais que je crois plus que jamais en la révolution car les gens ont besoin de se retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marché   Mar 7 Oct - 18:20

Juste un petit texte écrit il y a quelques jours et qui sied à ton propos.

Enterrement

Le capitalisme est mort,
Et on refuse de l’enterrer,
Le libéralisme fait des morts,
Et on refuse de les compter.

Que disais-tu, il y a peu de temps,
Quand tu battais la campagne,
Alors que tu glorifiais l’argent,
Que tu bénissais ceux qui gagnent ?

Le libéralisme est mort,
Avec la justice qu’il a piétinée,
Le capitalisme est mort,
Et ses spécialistes sont muets.

Que dis-tu maintenant,
Que tes discours s’enflamment,
Tu continues droit devant,
Toujours sourd à nos drames.

Le capitalisme est mort,
Les bourses se sont vidées,
Le libéralisme est mort,
Sa source s’est épuisée.

Tu ne sais faire que du vent,
Un air de réchauffé,
Devant un parterre d’impuissants,
Qui crient à la fatalité.

Le libéralisme est mort,
Il s’est étouffé,
Le capitalisme est mort,
Mais qui va payer ?

Face au mur, accélérant,
Pied au planché,
Tes hélas regrettant,
De ne pouvoir t’arrêter.

Le capitalisme est mort,
Les ouvriers vont pleurer,
Le libéralisme est mort,
Les banquiers sont désolés.

Ton peuple rougissant,
De la honte du berné,
Te trouve consternant,
Et démonte les pavés.

Le libéralisme est mort,
Tu continues à l’idolâtrer,
Le capitalisme est mort,
Et toi, tu conspues la vérité.

Allover 2008
Revenir en haut Aller en bas
Pavot rouge



Messages : 2569
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Marché   Jeu 9 Oct - 4:37

Le fou du roi

Que nos grands sont petits sur leur trône
Pour prou qu’on ait certaine intimité
Entre ce que le monarque fait ou prône
Sous le manteau doré git le coton mité

Derrière le sourire se cache la bassesse
La lueur de leurs yeux n’est qu’avidité
Qui vous jauge, dépouille et vous blesse
Si placidement et en toute impunité

Le roi fort occupé par son oisiveté
Dépêche à ses régents la basse besogne
Voyez donc dans les collectivités
Tous ses sbires sans vergogne

Je ne suis que le fou du roi
J’ai appris de lui la mauvaise foi
Comment on fait d’inutiles lois
Et qu’on on muselle le chien qui aboie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonyves



Messages : 1597
Date d'inscription : 16/06/2008
Age : 59
Localisation : Calvados Normandie

MessageSujet: Re: Marché   Ven 10 Oct - 21:00

Depuis le temps que ces messieurs de la finance réels gouvernants de nos pays libéraux scient la branche sur laquelle il sont assis il fallait bien qu'un jour il se retrouve le cul parterre Le seul hic c'est que c'est encore sur nous qu'ils comptent pour amortir leur chute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marché   Aujourd'hui à 6:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Marché
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avis de marché - Marseille - crypte de l'abbaye Saint Victor - Lot 3 archéologie du bâti, lot 4 conservation-préventive décor
» Avis de marché - Arles - Museon Arlaten - Conservation préventive
» Avis de marché - Bordeaux - restauration d'un spécimen (naturalia - crocodile)
» Avis de marché - Vannes (56) - Lot 2 sculptures
» Avis de marché - Musée du Louvre - Restauration des boiseries du salon de Luynes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
étoiledefée :: Discussions libres :: Forum expressions libres.-
Sauter vers: